Historique

Un portrait d'Alexander von Muralt, fondateur du FNS.

Le FNS investit depuis plus de 60 ans dans les chercheuses et les chercheurs et leurs idées. Fondé en 1952, alors que la recherche helvétique risquait de sombrer dans la médiocrité après la deuxième guerre mondiale, le FNS soutient chaque année environ 19 000 scientifiques.

Le FNS a été créé le 1er août 1952 par les organisations faîtières de la science en Suisse. Sa mission principale consistait, et consiste toujours, à allouer des subsides à des projets de recherche relevant de toutes les disciplines scientifiques et à encourager la relève académique. Au fil du temps, de nombreuses tâches ont été attribuées au FNS et la palette de ses instruments et mesures d’encouragement s'est élargie et différenciée.​

  • Contexte historique

    Dropdown Icon

    ​Mai 1945: la guerre prend fin. Des scientifiques et industriels suisses reprennent contact avec leurs collègues étrangers. Ils prennent conscience que dans les nations ayant joué un rôle prépondérant dans la guerre, le niveau de la recherche scientifique et technologique est bien supérieur à celui de la Suisse. Ils tirent la sonnette d'alarme: à défaut d'un grand effort concerté sur le plan national, la Suisse risque de sombrer dans la médiocrité scientifique. C’est de cette appréhension qu’est né le FNS.

  • Fondation

    Dropdown Icon

    ​Le FNS est créé le 1er août 1952, à l'occasion d'une grande cérémonie donnée dans la salle du Conseil des Etats au Palais fédéral. Les conseillers fédéraux Philipp Etter et Markus Feldmann y assistent, illustrant l'importance que les autorités fédérales accordent à cette institution.

    ​Les premières années du FNS ont été dévolues à la consolidation des procédures et des règlements. Le Conseil de la recherche n'était pas encore séparé en divisions regroupant les différents domaines scientifiques comme aujourd'hui.

  • Initiateurs

    Dropdown Icon

    Sur le plan institutionnel, la Société helvétique des sciences naturelles, aujourd'hui Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT), a joué un rôle déterminant dans la création du FNS. En coopération avec d'autres sociétés savantes nationales, elle a contribué au début des années 50 à élaborer ses statuts et à définir ses missions.

    ​Père fondateur du FNS, Alexander von Muralt, professeur bernois de physiologie, n'a pas ménagé ses efforts pour convaincre le Conseil fédéral de doter le FNS des moyens financiers nécessaires à l'accomplissement de sa tâche. Le rapport soumis au Conseil fédéral et au Parlement exprime les soucis de la communauté scientifique suisse du début des années 50:

    ​"Les moyens mis aujourd'hui à disposition de nos chercheurs sont trop restreints et se répartissent entre trop d'institutions diverses pour permettre la formation, à côté des brillantes personnalités du pays, d'équipes de jeunes chercheurs pleins d'initiative et déjà rompus aux difficultés de leur tâche, qui serviraient de base à notre recherche scientifique comme c'est le cas dans la plupart des autres pays."

    ​Le 26 octobre 1951, le Conseil fédéral soumet au Parlement un message acceptant de subventionner le "Fonds national suisse de la recherche scientifique".

  • Les 60 premières années

    Dropdown Icon

    ​Durant ses 60 années d'activité d'encouragement, le FNS a investi plus de 11 milliards de francs dans la recherche scientifique. Il a évalué plus de 70 000 requêtes dans l'encouragement de projets et de carrière et permis à plus de 20 000 jeunes scientifiques de réaliser un séjour de recherche à l'étranger grâce à des bourses.

    Depuis leur création en 1975, le FNS a lancé environ 70 programmes nationaux de recherche (PNR), ce qui représente une enveloppe financière de plus de 660 millions de francs. Quant aux 28 pôles de recherche nationaux (PRN), instaurés en 2001, ils ont bénéficié de 627 millions de francs au cours des dix dernières années.

    A ses débuts, le FNS disposait d'un budget annuel de 4 millions de francs; 25 ans plus tard ce dernier atteint 124 millions de francs, et plus de 800 millions de francs 60 ans après sa fondation.

    Le FNS a continuellement étoffé son offre en matière d'encouragement. Il dispose actuellement d'une large palette d'instruments d'encouragement (dans les domaines des projets, carrières, programmes, infrastructures, communication scientifique) dans le cadre desquels les chercheuses et les chercheurs peuvent soumettre leurs requêtes.

  • Préparer l'avenir

    Dropdown Icon

    ​Convaincre davantage de jeunes talents à faire carrière dans la recherche, que ce soit en haute école ou en entreprise, constitue donc la priorité absolue du FNS. Aussi ce dernier entend-il s’engager encore plus avant pour donner aux jeunes chercheuses et chercheurs une chance de faire leurs preuves au moment opportun.

    Afin de repérer à temps les tendances et les besoins se profilant dans le monde de la recherche, le FNS tente de nouvelles approches, telles que des enquêtes effectuées directement auprès des requérants potentiels. Il souhaite ainsi soutenir les chercheuses et les chercheurs en Suisse de manière encore plus ciblée et flexible. Cela vise notamment à renforcer leur compétitivité sur la scène internationale.

    Enfin, la recherche contribue sensiblement à résoudre des problèmes d'ordre social et global. Le FNS continuera donc à encourager le libre accès aux résultats de la recherche, le transfert de ceux-ci dans la pratique (transfert de savoir et de technologie), et le dialogue entre les scientifiques et le public.