Dialogue entre la recherche et la société : 33 projets Agora soutenus

Au terme de la 14e mise au concours de l’instrument Agora, le FNS finance 33 nouveaux projets de scientifiques désireux d’entrer en contact avec le public. Ces projets sont menés en collaboration avec des expert·es en communication.

Sur les 77 propositions de projets soumises, le FNS soutiendra 33 projets via l’instrument Agora pour un total de 6,5 millions de francs. Cela correspond à un taux de succès de 42,8%. Parmi les projets financés, 75% concernent les sciences humaines et sociales, 22% les mathématiques, les sciences naturelles et l’ingénierie, et 3% la biologie et la médecine.

L’instrument Agora a pour but de promouvoir le dialogue direct entre les scientifiques et la société. Il encourage les chercheuses et chercheurs à communiquer leur recherche à un public non-spécialiste. Les projets Agora se basent sur des interactions et une écoute mutuelle.

Pour cette mise au concours, deux modifications importantes apportées au règlement d’Agora s’appliquaient. Tout d’abord, les candidatures ont aussi été évaluées en fonction de leur capacité à promouvoir la diversité et l’égalité des chances. De plus, les projets Agora devaient être soumis conjointement par un∙e scientifique et un∙e spécialiste en communication, et les deux ont été évalués sur la base de critères similaires.

Conflits au travail, intelligence artificielle et balades sensorielles

Parmi les projets financés figure par exemple celui de Sara Greco, Annamaria Astrologo et Stefano Tardini (USI). Les trois chercheurs·euses ont mis au point une série d’activités et de manifestations innovantes en matière de gestion des conflits pour les écoliers, directement applicables en classe. Ce programme enseigne aux élèves comment se comporter en cas de désaccord et leur fournit des techniques pour développer leurs arguments. À long terme, cette approche pourrait aider les enfants à mieux gérer les conflits dans la vie de tous les jours, et plus tard, au travail. De leur côté, Sylvain Calinon et Emmanueal Senft (Idiap), en collaboration avec Gennady Plyushchev (Skyentific), créeront une installation d’IA et de robotique pour l’exposition Phänomena (en 2026 à Dietikon). L’installation prévue présentera à la fois des défis de la recherche et encouragera une réflexion créative et artistique sur le rôle de la robotique et de l’IA. Enfin, Rodrigo Camara Leret (UZH) et Antoine Bertin (Studio Antoine Bertin) conçoivent une exposition sensorielle itinérante dans des serres, composée de promenades guidées avec narration audio, de sculptures de données et d’éléments interactifs.

Pour plus d’informations sur les projets Agora financés, il est possible de se renseigner via la base de données du FNS (voir lien en bas).

Rolling Call Agora

L’instrument Agora finance également des projets tout au long de l’année, pour un montant inférieur ou égal à 50'000 francs. Les chercheuses et chercheurs peuvent déposer leur requête en tout temps, et les décisions sont rendues dans les quatre mois.