Deuxième contribution de la Suisse

© gettyimages

Dans le cadre de la deuxième contribution de la Suisse à certains Etats membres de l'UE, le FNS propose trois programmes d’encouragement visant à renforcer la recherche locale et les collaborations avec les scientifiques suisses.

Par sa contribution, la Suisse soutient les Etats qui ont adhéré à l’UE depuis 2004 (UE-13) ou qui sont particulièrement touchés par les mouvements migratoires. Elle entend ainsi réduire les disparités économiques et sociales au sein de l’Union européenne élargie. Jusqu’en 2029, la Suisse investira pour ce faire 1,3 milliard de francs. Cet engagement constitue une expression de solidarité et contribue à renforcer et stabiliser les relations économiques et politiques que la Suisse entretient avec l’UE et ses Etats membres.

Il est prévu que les moyens mis à disposition soient alloués à des projets et programmes dans différents domaines en fonction des priorités thématiques des pays partenaires. Certains des pays membres de l’UE qui bénéficieront de la deuxième contribution Suisse ont décidé de consacrer une partie des moyens mis à disposition à la coopération scientifique avec la Suisse.

Trois programmes

Sur mandat de la Direction du développement et de la coopération (DDC) de la Confédération, le FNS propose trois programmes d’encouragement qui seront mis en œuvre avec les organismes correspondants dans les pays partenaires (Bulgarie, Croatie, Hongrie, Pologne et Roumanie).

PROMYS pour les scientifiques bulgares : ce programme s’adresse aux chercheuses et chercheurs ayant été actifs dans un pays de l’UE-27 ou en Suisse durant au moins un an pendant leur doctorat ou leur postdoctorat et qui visent l'obtention d'un poste de professeur·e assistant·e en Bulgarie. Sont habilités à soumettre une requête les scientifiques disposant de deux à sept ans d’expérience dans le domaine de la recherche depuis leur doctorat et ayant travaillé au moins trois ans dans un pays de l’UE-27 ou en Suisse ou ayant la nationalité d’un des pays cités. Ils peuvent solliciter des fonds afin de couvrir leur propre salaire, celui de leurs collaboratrices et collaborateurs ainsi que d’autres frais de recherche. Le montant du subside octroyé s’élève au maximum à 625 000 francs pour une durée de cinq ans. Le FNS peut soutenir au total trois projets PROMYS. Le programme est mis au concours jusqu’au 29 février 2024.

MAPS pour les chercheuses et chercheurs de certains pays d'Europe centrale et orientale : L'appel multilatéral à projets de recherche (MAPS : Multilateral Academic Projects) soutient des projets conçus et menés par des scientifiques en Suisse en collaboration avec leurs homologues dans au moins deux et au maximum cinq des pays suivants : Bulgarie, Croatie, Pologne, Roumanie et Hongrie. Les projets dureront jusqu'à quatre ans et chaque équipe de chaque pays sera financée à hauteur de 350 000 francs au maximum. L'appel a été lancé en avril 2024.

SCIEX : des informations sur le programme d’échanges scientifiques Bulgarie-Suisse suivront.

Dans le cadre de la première contribution de la Suisse, le FNS avait déjà encouragé la collaboration scientifique avec la Bulgarie, la Croatie et la Roumanie dans le cadre d’un mandat de la DDC. En outre, un appel pilote PROMYS financé par le FNS avait permis d’encourager des chercheuses et chercheurs en Croatie, en Roumanie, en République tchèque et en Hongrie.

  • News

    Dropdown Icon